Polémique Assassin’s Creed Shadows : Ubisoft présente des excuses après une controverse culturelle

Lorsque Ubisoft a dévoilé Assassin's Creed Shadows, le jeu promettait une immersion dans le Japon féodal, suscitant un enthousiasme général.

La controverse initiale et la réponse d’Ubisoft #

Cependant, peu après cette annonce, une controverse a émergé, liée à l’utilisation de certains éléments culturels et historiques, poussant Ubisoft à présenter des excuses publiques.

La polémique principale résidait dans l’intégration de Yasuke, un samouraï d’origine africaine, et l’utilisation non autorisée de motifs appartenant à Sekigahara Teppo-Tai, un groupe de reconstitution historique. Ces éléments ont rapidement attiré l’attention des critiques et des fans, entraînant une réaction mitigée au sein de la communauté.

Le détail des erreurs et les mesures prises #

Ubisoft s’est retrouvé au cœur d’une tempête médiatique lorsque des fans ont remarqué que l’art conceptuel du jeu comportait des éléments graphiques copiés sans autorisation. Plus spécifiquement, une bannière appartenant à Sekigahara Teppo-Tai avait été reproduite presque à l’identique dans le jeu.

À lire Ubisoft et NFT : comment une nouvelle collaboration révolutionne le monde des jeux vidéo

En réponse, la branche japonaise d’Ubisoft a admis avoir utilisé ces éléments dans leur conception artistique sans le consentement du groupe historique. Ils ont rapidement pris des mesures pour rectifier le tir, en promettant que ces éléments seraient retirés des versions finales du jeu, bien que certains produits déjà fabriqués, comme les éditions collector, contiennent encore les images controversées.

PlayStation fans : profitez de mois gratuits de PS Plus et de surprises exclusives

La réaction communautaire et les implications futures #

La communauté des joueurs d’Assassin’s Creed a réagi de manière variée à cette polémique. Certains ont soutenu Ubisoft, reconnaissant l’erreur comme un manquement isolé, tandis que d’autres ont exigé plus de respect et de fidélité historique dans la représentation des cultures.

Des voix influentes dans l’industrie du jeu vidéo ont également commenté l’affaire, soulignant l’importance de la sensibilité culturelle, en particulier lors de la représentation de périodes et de personnages historiques. Cette situation a mis en lumière les défis auxquels sont confrontés les développeurs de jeux lorsqu’ils traitent de sujets délicats.

  • Ubisoft annonce Assassin’s Creed Shadows
  • Controverse sur les éléments culturels et historiques
  • Réponse et excuses d’Ubisoft
  • Impact sur la communauté et leçons tirées
Élément Description
🎮 Nouveau jeu Assassin’s Creed Shadows plonge les joueurs dans le Japon féodal.
😠 Controverse Usage non autorisé de designs et inclusion de Yasuke comme samouraï.
🛑 Réponse d’Ubisoft Excuses publiques et promesse de retrait des éléments controversés.
🔍 Impact communautaire Réactions diverses, débat sur la fidélité historique et la sensibilité culturelle.

En résumé, l’affaire autour d’Assassin’s Creed Shadows souligne l’importance de la précision historique et de la sensibilité culturelle dans le développement des jeux vidéo. Ubisoft, en reconnaissant ses erreurs et en prenant des mesures correctives, montre une volonté de respecter ces principes, tout en continuant d’explorer de nouvelles narrations et settings historiques. Cette expérience pourrait bien servir de leçon à toute l’industrie du jeu vidéo.

À lire Watch Dogs prend vie : tout sur le nouveau film d’action qui promet de capturer l’essence du jeu vidéo

Bbfil.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

4 avis sur « Polémique Assassin’s Creed Shadows : Ubisoft présente des excuses après une controverse culturelle »

Partagez votre avis